Le Blog d'Arnaud Clément

Bienvenue sur ce Blog, un espace de dialogue sur Châteauroux et sur tous les sujets d'actualité.

Donald Trump contre Hillary Clinton : faire le choix du bons sens

Publié par Arnaud Clément sur 8 Novembre 2016, 20:27pm

Catégories : #Actualité

Donald Trump contre Hillary Clinton : faire le choix du bons sens

   Aujourd'hui, les Américains sont appelés aux urnes pour élire notamment les grands électeurs qui désigneront le futur Président des États-Unis. 

   Plusieurs candidats se disputent leurs suffrages, mais la bataille électorale se joue entre le candidat désigné par le parti Républicain Donald Trump et la candidate du parti Démocrate Hillary Clinton.

   Tout au long de la campagne, le candidat représentant les Républicains a fait preuve de déclarations à peine croyables :

Donald Trump

Donald Trump

   Le 18 avril 2015, évoquant Hillary Clinton, favorite du camp démocrate et les infidélités de son mari, il tweete : "Comment peut-elle satisfaire son pays si elle ne satisfait pas son mari ?"

   Le 16 juin 2015, Donald Trump assimile les immigrés mexicains à des "violeurs""Quand le Mexique nous envoie ces gens [les immigrés mexicains], ils n'envoient pas les meilleurs d'entre eux. Ils apportent des drogues. Ils apportent le crime. Ce sont des violeurs."

   Le 8 août 2015, sur Twitter, il laisse entendre que la journaliste Megyn Kelly lui a posé des questions injustes parce qu'elle avait ses règles : "On pouvait voir du sang sortir de ses yeux, du sang sortir de son... où que ce soit."

   Le 30 mars 2016, interrogé par Chris Matthews qui lui demandait s'il "croyait qu'il fallait une punition pour l'avortement", Donald Trump a répondu : "Oui, il faudrait une forme de punition. [...] L'avortement doit être interdit."

   En août 2016, lors d'un meeting en Floride, Donald Trump qualifie le Président américain Barack Obama de "fondateur de Daesh".

Hillary Clinton

Hillary Clinton

   Aux États-Unis ou en France, ces dérapages ne peuvent laisser indifférent. Le candidat du parti Républicain semble ne pas connaître le respect. 

   Et ce n'est sans doute pas un hasard si beaucoup de journalistes ont pu voir des points communs entre le candidat du parti Républicain aux États-Unis et le candidat à la primaire des Républicains en France, Nicolas Sarkozy. Privilégier les excès à la concorde, encourager les clivages plutôt que le rassemblement, favoriser la communication par rapport au fond des sujets, ne peuvent apporter sérénité et confiance aux citoyens.

   C'est pourquoi, même si la candidate des Démocrates n'est pas parfaite, si j'étais américain, je voterais pour Hillary Clinton.

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents