Le Blog d'Arnaud Clément

Bienvenue sur ce Blog, un espace de dialogue sur Châteauroux et sur tous les sujets d'actualité.

Quand on veut devenir Directeur de Cabinet à Châteauroux...

Publié par Arnaud Clément sur 12 Mai 2017, 13:00pm

Catégories : #Châteauroux36

Quand on veut devenir Directeur de Cabinet à Châteauroux...

   Depuis trois années que je siège dans l’opposition, mes seules priorités ont toujours été notre territoire, Châteauroux, son agglomération et ses habitants. C’est dans cet esprit que j'écris ces quelques lignes aujourd'hui.

   En 2014 déjà, je m'étais inquiété de voir plusieurs amis du maire de Châteauroux, devenir des responsables municipaux : un militant de l'UMP devenir son « conseiller technique » ; le directeur de sa campagne lors des municipales de 2014 devenir le directeur de la communication de la ville... Depuis 2014, cela a continué puisque ce même directeur est devenu également directeur de l’office du tourisme et que la nouvelle directrice de « Châteauroux - Events » est aussi une proche du maire de Châteauroux qui a participé à l'organisation de sa campagne électorale.

   Cette « municipalité des copains », je la contestais hier, je la conteste toujours aujourd’hui. En effet, pour être efficace et au service des habitants, une équipe ne se recrute pas parce qu’on est un proche d’un élu.
   Pour être efficace, au service des habitants, une équipe doit se recruter sur des compétences. Et rien d’autre. Ces personnes sont éminemment respectables. Mais elles n’ont pas été recrutées pour leurs compétences, mais sur leur lien d’amitié avec le maire de Châteauroux.

   Ce soir, lors du Conseil communautaire de Châteauroux Métropole, le point n°21 proposera aux élus de créer un poste de Directeur de Cabinet en lieu et place du poste de conseiller technique. 

   Je tiens à souligner ici, qu'évidemment je respecte totalement le conseiller technique actuellement en poste. Sa personne n’est donc pas en cause. Ses compétences et ses activités au sein des collectivités castelroussines sont en revanche nettement plus discutables, surtout quand on touche un salaire qui atteint près de 41 000 euros annuel...

   Le directeur de cabinet est avec le directeur général des services, le poste le plus important au sein d’une collectivité. Un site de formation rappelle que « pour devenir directeur de cabinet, il est nécessaire d’avoir un master en droit/sciences politiques, avec une sensibilité juridique affirmée et une bonne connaissance du fonctionnement des collectivités territoriales et de leur environnement ».

   Si on regarde le curriculum vitae de l'actuel conseiller technique, on constate qu’en terme de formation initiale, il est vide. Il n’a aucun diplôme et aucune expérience pour ce poste qui ferait pourtant de lui l’interlocuteur n°1 de tous ceux qui voudraient s’investir sur le territoire de notre agglomération.

   Au-delà de bagages nettement insuffisants, pour ne pas dire inexistants pour ce poste, les activités du conseiller technique au sein de la mairie de Châteauroux depuis trois ans n’ont pas particulièrement montré la volonté de servir uniquement et totalement les Castelroussins.

   Ainsi, il y a 1 an, j’ai eu l’occasion de souligner le fait que sur son temps de travail et sur son lieu de travail à la mairie de Châteauroux, avec du matériel municipal, il faisait la campagne du candidat à la primaire des Républicains, Nicolas Sarkozy en tweetant durant les heures de bureau et en animant le compte « Nous les Jeunes de l’Indre avec Nicolas Sarkozy ». Malgré cela, le maire de Châteauroux n’a trouvé rien à redire.

   A l’été 2016, conforté par le maire de Châteauroux, son conseiller technique publiait sur les réseaux sociaux, une photo de lui arborant fièrement sa lecture du livre de Nicolas Sarkozy, dans son bureau à la mairie de Châteauroux ! Cela aurait-il été toléré pour n’importe quel autre employé municipal ???

Août 2016, en pleine lecture du livre de Nicolas Sarkozy dans un bureau de la mairie de Châteauroux

Août 2016, en pleine lecture du livre de Nicolas Sarkozy dans un bureau de la mairie de Châteauroux

   Et malheureusement cela continue. Et cette fois, je considère que les limites du tolérable ont été franchies et largement dépassées. Le 28 mars, le conseiller technique du maire de Châteauroux a posté publiquement sur les réseaux sociaux et notamment sur son profil Twitter, un profil qui est public et dont tout le monde peut avoir accès, une vidéo de lui tournée dans le bureau du maire de Châteauroux !

   Dans cette vidéo, il tient des propos orduriers, d’une rare grossièreté et presque xénophobes à l’encontre des Chinois, des Allemands et des Russes, avec les drapeaux français et européen en arrière plan. Dans cette vidéo à caractère personnelle, mais tournée dans le bureau du maire (!), visible de tous depuis des semaines, il s’exprime ainsi en anglais :

   « It’s time to show to the World who fuck you are » (il est temps de montrer au Monde quelle est ta putain de personne - personnalité). Puis il continue : « and to kick some ass » (et de botter quelques culs). Enfin, il dit : « kick Russian ass, Chinese ass, German ass » (botte le cul des Russes, le cul des Chinois, le cul des Allemands) !

Capture d'écran de la vidéo publiée par Xavier Elbaz le 28 mars et tournée dans le bureau du maire de Châteauroux

Capture d'écran de la vidéo publiée par Xavier Elbaz le 28 mars et tournée dans le bureau du maire de Châteauroux

   Le bureau du maire de Châteauroux et plus généralement la mairie sont-ils des studios d’enregistrement pour faire des vidéos personnelles ?

   Le niveau d’exigence au sein de nos collectivités serait-il devenu si faible que l’on en soit arrivé à assister à de tels excès sans rien dire ?

   Comment accepter qu’un employé de la ville, payé par les impôts des Castelroussins puissent tenir de tels propos au sein de notre collectivité contre les Russes, les Allemands et les Chinois dont Châteauroux Métropole espère tant depuis des années ?

   Avec ses propos orduriers qui n’ont rien à faire sur la place publique parce que prononcés et tournés au sein de la Mairie de Châteauroux, de son lieu de travail, et cela devant les drapeaux de la France et de l’Union Européenne, cette personne écorne l’image de notre ville, alors que Châteauroux Métropole espère l’arrivée des Chinois et que la ville de Châteauroux est jumelée avec la ville allemande de Gütersloh. Est-ce cela que nous allons montrer à nos partenaires et amis allemands pour célébrer, dans quelques semaines, les 40 ans du jumelage entre Châteauroux et Gütersloh ???

   A un moment donné, face à un tel comportement, le maire de Châteauroux doit prendre ses responsabilités et répondre à plusieurs questions :

   Quelle image souhaite-il donner de Châteauroux ?

   Quelle valeur accorde-t-il aux diplômes, au travail, au mérite, à ceux qui comme lui ont passé des examens ou des concours pour devenir directeur de cabinet ?

   En dehors de toute polémique, si nous sommes rationnels, dans n’importe quelle municipalité honnête, cette nomination ne serait pas évoquée. Il est impensable que ce monsieur puisse accéder au poste le plus important de nos collectivités. Quelle crédibilité a-t-il en terme de diplôme, de compétence ou dans son travail au sein de la ville depuis trois ans ?

   Comment voulez-vous que la ville de Châteauroux soit prise au sérieux quand des entreprises et des investisseurs Chinois voudront s’installer sur notre territoire et qu’ils tomberont sur cette vidéo où le directeur de cabinet de la ville les insulte et veut leur « botter le cul » ???

   Quelle relation allons-nous entretenir avec nos amis allemands de Gütersloh lorsqu’ils vont découvrir que le directeur de cabinet de la ville veut également leur « botter le cul » ???

   C’est pourquoi, je demanderai ce soir que suite à cette vidéo en ligne depuis plusieurs semaines, des sanctions soient prises.

   Parallèlement, je demanderai un report du point 21 du Conseil communautaire concernant la nomination de ce conseiller technique au poste de directeur de cabinet au moins le temps que des éclaircissements soient fait sur tous ces sujets.

   Mais, doit-on sérieusement accorder une promotion à quelqu'un qui a un tel comportement au point de nuire à l'image de notre territoire ?

   Alors que nos concitoyens remettent en cause, et comment ne pas les comprendre, la parole de leurs élus, cette affaire rappelle qu’on ne peut pas faire n’importe quoi au sein d’une collectivité. Il en va de la crédibilité de la parole publique et c’est une question d’éthique qui doit pousser les élus du Conseil communautaire à prendre une décision sage ce soir, en retirant ce point de l’ordre du jour. Les Castelroussins et les habitants de notre agglomération comprendraient-ils une autre décision ?

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents