Arnaud Clément - Le Blog

Bienvenue sur cet espace de dialogue consacré à Châteauroux, à la culture et à tous les sujets d'actualité.

Massacre à la tronçonneuse à Châteauroux - Episode 2 : les écoles

Publié par Arnaud Clément sur 12 Juillet 2019, 11:18am

Catégories : #Châteauroux36

Devant l'école élémentaire Les Marins à Châteauroux avant le 8 juillet 2019 (Photos Google)
Devant l'école élémentaire Les Marins à Châteauroux avant le 8 juillet 2019 (Photos Google)Devant l'école élémentaire Les Marins à Châteauroux avant le 8 juillet 2019 (Photos Google)

Devant l'école élémentaire Les Marins à Châteauroux avant le 8 juillet 2019 (Photos Google)

   Si vous avez aimé le massacre de la quarantaine d'arbres de la place Gambetta en avril 2018, alors vous allez adorer celui des 23 arbres de l'avenue Saint-Pierre à Châteauroux...

   Personnellement, j'ai détesté le 1er épisode le 23 avril 2018 où les arbres de la place Gambetta qui n'étaient pas malades avaient été coupés l'un après l'autre.

   Malgré les protestations de nombreux Castelroussins suite à ce premier épisode, Gil Avérous a agi de la même manière en ce début juillet 2019 pour l'abattage des 23 arbres de l'avenue Saint-Pierre, face à l'école élémentaire Les Marins : cet abattage n'a été annoncé ni dans la presse, ni au Conseil municipal, ni dans le cadre de la communication de la ville. Les Castelroussins peuvent donc découvrir ce nouveau massacre de 23 arbres à proximité du centre-ville depuis quelques heures.

   Les explications données dans La Nouvelle République d'hier par l'adjoint au maire Roland Vrillon, qui veut "rénover trois parvis d'école par an"... à 8 mois de la fin du mandat... (Vous avez fait quoi ces 5 dernières années ???)... sont bien peu satisfaisantes : "Les arbres prennent trop de place. Ils réduisent la visibilité des piétons qui sortent de l'école et celle des automobilistes qui ne les voient pas. Les haies aussi sont trop hautes ; cela attire les délinquants qui peuvent s'y cacher."...

   Sur les photos précédentes, pourtant, chacun pourra constater que les arbres ne prenaient pas "trop de place" et ne réduisaient en rien la visibilité des piétons ou des automobilistes, dans la mesure où entre les arbres et la chaussée, il y a ce qu'on appelle un trottoir où aucun arbre ne se trouvait...

   Concernant les haies, si elles étaient trop hautes, ils suffisaient peut-être de les... tailler ? Et pour ce qui est des délinquants, c'est à se demander comment ils font dans les quartiers où les haies ne sont pas bien nombreuses... Mais, il est vrai que pour régler certains trafics, il suffira, d'après Gil Avérous, de légaliser demain ce qui ne l'est pas aujourd'hui... Une manière simpliste de ne pas régler le problème, mais de le faire disparaître. Et peu importe les conséquences sur la santé de notre jeunesse... Mais, ceci est un autre sujet.

   La conséquence immédiate de ce nouvel abattage est la disparition de l'ombre devant cet établissement scolaire. Et s'engager dans cette voie, quelques jours après la semaine de canicule vécue en France et notamment à Châteauroux est une bien mauvaise idée. 

   En effet, alors qu'à Bordeaux, on souhaite planter 20 000 arbres pour lutter contre les îlots de chaleur ; alors qu'à Angers, 45 000 arbres seront plantés avant la fin de l'année 2019 et alors que partout, on reconnaît que les arbres permettent de lutter efficacement contre la chaleur et les excès des températures de plus en plus fréquents, à Châteauroux, on fait tout le contraire !

   Et peu importe que Gil Avérous ait signé la Charte de l'Arbre en mai 2017. Juste un peu de com. supplémentaire. Peu importe que les engagements pris ne soient pas des engagements tenus. Révoltant.

   Gil Avérous voulait "un jardin" place Gambetta et il a minéralisé la place comme jamais elle ne l'avait été. Son adjoint, Roland Vrillon, veut réaménager le parvis de l'école élémentaire Les Marins et il commence par supprimer l'ombrage qui permettait le rafraîchissement de ce lieu pour les familles et les enfants de cette école. Tout cela ne va pas dans la bonne direction.

   S'engager pour l'avenir passe obligatoirement par la protection des arbres et le développement du patrimoine végétal en milieu urbain et Châteauroux ne saurait faire exception. C'est l'avenir de la planète qui est en jeu et donc celui de nos enfants.

Devant l'école élémentaire Les Marins à Châteauroux le 11 juillet 2019
Devant l'école élémentaire Les Marins à Châteauroux le 11 juillet 2019Devant l'école élémentaire Les Marins à Châteauroux le 11 juillet 2019

Devant l'école élémentaire Les Marins à Châteauroux le 11 juillet 2019

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents