Le Blog d'Arnaud Clément

Bienvenue sur ce Blog, un espace de dialogue sur Châteauroux et sur tous les sujets d'actualité.

Conseil Communautaire : une belle Unanimité !

Publié par Arnaud Clément sur 19 Juin 2008, 22:47pm

Catégories : #Châteauroux36

   Une fois n'est pas coutume, mais force est de constater que l'unanimité qui s'est dégagée en fin de Conseil Communautaire, hier soir, sur un sujet essentiel pour l'avenir de notre département faisait plaisir à voir.

   Un voeu a été proposé par le Maire socialiste du Poinçonnet, Jean Petitprêtre. Un voeu, que j'aurais d'ailleurs aimé relire, mais je ne doute pas que les services de la C.A.C. en adresseront rapidement, une copie aux Conseillers Communautaires...

   Il s'agissait de prendre position contre la fermeture possible du site militaire de la Martinerie où travaillent plus de 1000 personnes et de celui de Neuvy-Pailloux ou évoluent 350 civils et militaires. Ces sites sont aujourd'hui menacés par la réorganisation de la carte militaire. Simplement "menacés", car ce n'est que le 3 juillet prochain que seront annoncées les fermetures de sites en France. Mais la menace est suffisamment forte pour que les Elus de la C.A.C. se saisissent du problème.

   Cette nouvelle carte militaire découle du Livre blanc de la Défense, présenté par le Chef de l'Etat, Nicolas Sarkozy, en début de semaine. Il en résulte une suppression de 25% des effectifs de l'armée de terre, de 17% des effectifs de l'armée de l'air et de 11% de ceux de la marine. Voilà donc des reductions d'effectifs considérables, mais surtout dramatiques pour les régions qui seront touchées. Et même si la présence des militaires ne doit pas s'inscrire dans une politique d'aménagement du territoire, comme l'a signalé le Président de la République, il est indiscutable que les sites militaires contribuent au développement et à la vie de nombreuses villes et régions françaises.

   Et c'est le cas dans l'Indre. Il s'agit donc aujourd'hui, de défendre notre département. Car le départ des militaires porterait un coup très dur à l'économie et au tissu social de l'Indre. Je sais que le Président du Conseil Général et Sénateur de l'Indre, Louis Pinton, ainsi que le Maire de Châteauroux, Jean-François Mayet se sont saisis du problème depuis plusieurs semaines. Ils poursuivent le même but : maintenir les militaires et leurs familles dans notre département. Espérons que le message qu'ils porteront, avec le soutien de l'ensemble des Elus du Conseil Communautaire de l'Agglomération Castelroussine, sera à l'avenir, entendu. Et cela, dès-aujourd'hui, puisqu'ils seront reçus ensemble, à l'Hôtel Matignon.

   Enfin, plus globalement, concernant ce Livre blanc de la Défense, je vous invite à lire l'article de Diatala qui pose un certain nombre de questions intéressantes dont celle-ci : "Pourquoi avoir des moyens de renseignements accrus, sans pour autant avoir la capacité d'une réponse immédiate ?" Car il ne suffit pas d'être informé des dangers potentiels, encore faut-il avoir les moyens de lutter contre et de s'en protéger...

Commenter cet article

Jean-Paul 31/08/2009 17:00

La disparition du 517ème RT est effectivement une tragédie pour notre département, par ailleurs, déjà largement meurtri par une désindustrialisation accéléré de son tissu économique. Pour ma part, je regrette que nos élus et, a fortiori, Messieurs Mayet et Pinton n'aient pas tout entrepris pour s'opposer à cette fermeture.J'ai pu lire dans un autre article consacré à ce sujet que le départ de ces 1.000 militaires et de leurs familles allait induire un appauvrissement de plus de 30 millions d'euros par an pour l'Indre (soit la contrevaleur des soldes versées à ces soldats qui ne viendront plus irriguer notre économie locale : http://chateaurouxcity.blog4ever.com/blog/lire-article-335062-1371092-faut_il_regretter_la_disparition_du_517eme_regimen.html 

Arnaud Clément 01/09/2009 00:28



Jean-Paul, d'après vous, que devaient faire nos deux sénateurs pour s'opposer à cette fermeture ? Et notre député ??

Pour le reste, même si le chiffre de 30 millions d'euros par an me semble élevé, le départ du 517ème est effectivement "une tragédie" pour l'Indre et particulièrement pour notre
agglomération castelroussine.

Maintenant, il faut nous tourner vers l'avenir et voir comment il est possible de surmonter cette décision gouvernementale qui s'appliquera dans quelques mois. Dans ce cadre, je peux
vous assurer que Jean-François Mayet fait son maximum.



Romain 23/06/2008 21:20

Le rapport avec le travail

Pour retrouver la confiance de l'électorat populaire, l'un des facteurs qui me semble primordial est de renouveler notre discours sur notre rapport avec le travail, car la précarisation de l'emploi, les discriminations à l'embauche et les salaires bloqués dégradent le rapport des français avec le travail, il est de notre devoir de réhabiliter « la valeur travail ».Mes premières propositions : - Il est nécessaire de continuer à faire de la lutte contre toutes les formes de précarisations un thème majeur de notre idéologie.L'injustice qui demeure la plus forte en France est de ne pas pouvoir vivre dignement de son travail ( il est insupportable qu'un salarier dans une société comme la notre ne puisse se loger ou qu'il soit obligé de faire les poubelles pour nourrir ou habiller sa famille) .- Le CDI doit être la règle pour tous, car un travailleur stable est un travailleur efficace et heureux de sa condition- il est impératif de revaloriser le pouvoir d'achat des français, l'organisation d'une grande conférence national sur les salaires serais une excellente solution pour revoir a la hausse les salaires : branches par branches et échelons par échelons car nous ne pouvons plus promettre des solutions miracles sans mêmes avoir consulté les partenaires sociaux. - Si les TPE-PME qui utilisent régulièrement (et non occasionnellement) les heures supplémentaires ne rémunèrent pas d'avantage le tôt horaire fixe, alors l'impôt sur les entreprises doit être sensiblement augmenté.Inversement l'impôt sur les sociétés doit être dégressif si le salarier de cette même entreprise est manifestement mieux gratifié. - Continuer de Faire des 35 heures une règle, sans toutefois occulter ses effets négatifs pour les ouvriers et les employés comme la dégradation des conditions de travail- la revalorisation des petites retraites est nécessaire a fin que nos seniors qui vivent dans nos quartiers puissent vivre dignement - les classes populaires ont le sentiment que le travail n'ai pas rémunérer a son juste niveau et trop souvent le travailleur qui ne vie pas dignement de son travaille stigmatise les personnes qui bénéficient de l'aide sociale, ce sentiment contribue au développement du chacun pour soi et a l'appauvrissement des valeurs collectives.Pour réduire l'individualisme des milieux populaires, il est aussi impératif de lutter contre les fraudes au RMI, ou à l'assurance chômage pour en finir avec la stigmatisation des personnes qui sont réellement dans le besoin.- Le travail de nuit doit être impérativement mieux encadré et mieux rémunérer, car dans certaine branche comme dans le bâtiment par exemple la rémunération du travail de nuit est au bon vouloir de l'entrepreneur !-La plupart les travaux pénibles sont effectuer par des personnes au cursus scolaire court se qui a pour résultante une entrer dans le monde du travail plus rapide, par conséquent la pénibilité du travail doit être prix en compte dans le calcul des salaires et des retraites.- Nous devons massivement investir dans l'innovation et la recherche pour rendre les conditions de travails moins pénibles et moins dangereuses.-Augmentation des effectifs dans l'inspection du travail, revoir le mode de fonctionnement et le financement de cette institution - Comme le souligne notre récente déclaration de principes le combat contre l'inégalité homme –femme doit s'accentuer (la grande majorité des travailleurs précaire sont des travailleuses) - Soutenir massivement l'aide aux jeunes créateurs d'entreprises issu des quartiers populaires et soutenir la création de TPE-Pme dans ses mêmes quartiers.- Soutenir le Rsa, mais revoir radicalement son mode de financement car faire payer les travailleurs pauvres pour financer le RSA ne ferais qu'accentuer la stigmatisation et le mépris envers les bénéficiaires de se revenu de solidarité active.Ensemble continuons le travail !

Arnaud Clément 27/06/2008 10:17



Monsieur,

Vous êtes hors-sujet par rapport à l'article auquel vous avez décidé de rattacher votre "commentaire".
Avec un tel catalogue, je ne peux que vous inviter à apporter votre contribution (cela n'en fera qu'une supplémentaire) au projet socialiste. Je crois savoir que c'est d'actualité.
Dépêchez-vous !



Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents