Le Blog d'Arnaud Clément

Bienvenue sur ce Blog, un espace de dialogue sur Châteauroux et sur tous les sujets d'actualité.

Du dernier Conseil Municipal de 2008 aux Voeux de 2009...

Publié par Arnaud Clément sur 16 Janvier 2009, 22:17pm

Catégories : #Châteauroux36

   Hier, se déroulait à Equinoxe, la cérémonie des voeux du Sénateur-Maire de Châteauroux Jean-François Mayet et des élus, aux employés de la Ville de Châteauroux et de la Communauté d'Agglomération Castelroussine (CAC). Une cérémonie traditionnelle (un peu trop à mon goût) marquée notamment par la présence de quatre syndicalistes CGT qui, avec élégance, tournant le dos à l'ensemble des élus avaient fait le choix de s'exprimer à nouveau. Mais cette fois-ci en silence.

   Une nouvelle fois en effet, puisqu'en décembre dernier, lors du Conseil Municipal, le même syndicat avait essayé d'empêcher le bon déroulement de l'assemblée municipale. C'est ce qu'avait appelé Fabrice Bénard, Conseiller municipal MRC, "la liberté". Pour ma part, je considère que "la liberté", ce n'est pas la pagaille. Et qu'une minorité cherche par tous les moyens à empêcher le bon fonctionnement et le déroulement d'une assemblée municipale dont les membres ont été élus il y a à peine quelques mois par l'ensemble des habitants de Châteauroux, n'est tout simplement pas acceptable.

   Quel est donc l'objet de la colère de ce seul syndicat ? Il y a trois ans, le Maire de Châteauroux Jean-François Mayet et son équipe ont décidé d'instaurer une prime d'assiduité pour les employés municipaux, d'environ 500 euros, augmentant les revenus des agents de la Ville et de la CAC et améliorant ainsi le pouvoir d'achat. Cette prime était dégressive à partir de plus de 7 jours d'absence (hors maternité et accident du travail). A la demande des syndicats un réexamen des modalités de cette prime a été effectué et il a été décidé de doubler la période d'absence non soumise à prélèvement : le délai de carence est donc passé de 7 à 14 jours ; cette mesure pourtant non-votée par l'opposition, allant donc dans le sens des défenseurs des salariés.

   Néanmoins, la CGT, fidèle à l'égalitarisme, persiste à refuser ce qu'elle appelle "la taxe sur la maladie". Ce qui est une expression fausse, dans la mesure où les employés municipaux ne voient pas diminuer le salaire qu'ils perçoivent s'ils sont absents plus de 14 jours. En revanche, la prime instaurée en 2006, qui s'ajoute au salaire, est elle, réduite. Le salaire des employés de la Ville n'est donc pas touché, n'est pas "taxé". J'insiste sur le fait qu'une prime n'est pas un salaire. La prime reste une somme versée au salarié, qui s'ajoute à son salaire de base.

   Dès-lors, chacun peut comprendre que l'action du Sénateur-Maire de Châteauroux et de sa Majorité ne va pas à l'encontre des salariés de la Ville, mais au contraire, vise à renforcer la motivation de chacun. Jean-François Mayet n'a d'ailleurs pas hésité à dire hier, qu'il était "fier du travail accompli" par les employés de la Ville et de la CAC.  

   Alors après, quand le socialiste Manuel Flam explique dans la Nouvelle République du 15 décembre 2008 que nous allons "opérer des retenues sur salaires en plein coeur de la crise", puis ose parler de "sanction financière aveugle", cela relève véritablement d'une grande malhonnêteté intellectuelle et vraissemblablement d'un besoin de polémiquer pour exister.

   Ensuite, quand je lis (et je relis plusieurs fois pour être certain d'avoir bien lu, tant ces quelques lignes sont effarantes !) dans un journal pourtant d'habitude assez soucieux de la réalité, L'Echo - La Marseillaise, dans son édition du jour, que "la nouvelle réforme concernant les agents malades [...] réduit le nombre de jours de carence à 14 au lieu de 90 (!!!), obligeant certains agents de la ville, qui ont un cancer, à revenir travailler alors qu'ils sont en chimiothérapie", j'aimerais assez connaître les sources de l'auteur de l'article... En fait, avec de telles erreurs, il ne me semble pas exagéré de dire qu'il s'agit là de désinformation et que la journaliste dont je tairai le nom, n'a pas mené son enquête avec tout le sérieux dont font preuve quotidiennement ses collègues.

   Car je le répète, une personne atteinte d'une maladie grave ne voit pas son salaire amputé du fait de ses absences et le nombre de jours de carence n'a pas diminué de 90 à 14, mais a augmenté passant de 7 à 14. Alors je comprends que dans ces condiitions, l'action menée hier par les quatre membres de la CGT puisse être difficilement compréhensible. Mais il ne faudrait tout de même pas essayer de justifier cette action en rapportant des éléments inexacts.

   Enfin, pour terminer sur une note positive et rassurante, hier soir, s'adressant aux employés de la Ville et de la CAC, alors que Jean-François Mayet souhaitait que tous relèvent le défi de la crise, il s'est montré serein expliquant : "Il y a dans cette salle assez d'énergie, d'intelligence et de courage pour que nous ayons confiance dans l'avenir". Je partage totalement son sentiment.
Photo : Nouvelle République - Stéphane Gaillochon.

Commenter cet article

hugues 20/02/2009 17:35

ccmt50Votre commentaire m'intéresse beaucoup. Tout d'abord, vous me dites que vous travaillez dans le privé, je ne comprend pas très bien cet argument qui consiste systématiquement à opposer public et privé. Je ne vois pas en quoi le fait de taper sur les fonctionnaires améliore les conditions de vie et de travail de ceux qui travaillent dans le secteur privé. Mais c'est un autre débat que nous pourrons avoir plus tard.Je remarque que vous avez vécu la même situation en matière de prime que les employés de Châteauroux et bien cela me choque également et ce que je trouve injuste c'est qu'en tant que salarié du privé vous n'ayez pas les mêmes moyens de vous défendre face à des situations abusives.Je ne crois pas que se laisser faire soit une bonne solution : chaque salarié doit pouvoir se défendre et faire valoir ses droits.Je remarque enfin que cette prime ne récompense pas ceux qui travaillent le plus mais ceux qui ont la chance de ne pas être malade et je doute en même temps de son efficacité.Je remarque que M Clément indique que l'accident du travail et la maternité sont exclus du dispositif : qu'en est - il des cancers? Pouer finir, je n'ai pas non plus de 13ème mois ni de prime d'aucune sorte, je ne suis pas payé si je fais grève (mais c'est normal), je n'ai pas de comité d'entreprise.J'aime mon travail, j'aime rendre service au public. J'y suis par conviction.Respectueusement, je souhaite que nos échanges soient riches.

ccmt50 17/02/2009 10:30

Pour répondre à Hugues....Je travaille dans le privé.... Je n'ai pas le 13 ème mois, pas de prime de vacances, justre une prime.... environ tous les quatre ans et bien pas de chance... en 2007, c'était l'année de la prime et j'ai eu deux mois d'arrêt de travail. La fameuse prime a été évidemment emputée..... et pourtant je pense être courageuse, travailleuse, et je n'ai pas choisi moi non plus d'être malade !Que faire ! j'ai accepté ... !! je n'ai pas ameuté tout Châteauroux ! c'est pour beaucoup d'entre nous la même chose !A méditer !

hugues 15/02/2009 12:01

BonjourVoilà plusieurs jours que je veux réagie à votre article, je le fais aujourd'hui pour vous dire que je ne partage pas votre analyse de la situation.Je ne vous accuserai pas de malhonnêteté intellectuellle comme vous le faite vis à vis de M Flam, mais je pense que vous jouez sur les mots salaires et primes.Je suis d'accord avec vous, le salaire n'est pas amputé, c'est la prime qui l'est éventuellement en cas d'abscence pour maladie.Seulement soyons logiques et concrets! Pour le salarié, ce qui compte c'est ce qui est versé à la fin du mois c'est à dire prime + salaire. Et donc celui qui n'est pas malade touche le maximum alors que l'employé malade voit son pouvoir d'achat amputé du fait de sa maladie ce qui peut devenir très délicat surtout en cette période de crise éconoàmique. J'ai l'exemple d'une employée municipale absente 3 mois pour une opération chirurgicale (calculs rénaux) et qui voit sa prime amputée : je connais cette personne , elle est courageuse , travailleuse mais elle n'a pas choisi d'être malade et elle aurait sans doute préféré ne pas être opérée.Son pouvoir d'achat est bien réduit (prime en moins) du fait de sa maladie : et bien je trouve cela parfaitement injuste.Ce qui est injuste c'est bien la façon dont est appliquée cette prime surtout pour les cas de longue maladie.Pour finir sur un point d'accord, je pense, lutter contre l'absenteïsme abusif est tout à fait légitime : il s'agit d'argent public.Bon dimanche

Arnaud Clément 16/02/2009 23:36



Bonsoir Hugues,

Quelque part, cela me rassure : il nous reste encore des sujets sur lesquels nous ne sommes pas en accord.

Mais sur ce sujet, je pense que nous sommes en grande partie du même avis : le salaire n'est pas une prime et ce qui compte, c'est bien ce que le salarié touche à la fin du mois. Tout à
fait. Et en effet, celui qui n'est pas présent voit sa prime diminuer. Mais son pouvoir d'achat reste toujours supérieur à celui qui était le sien il y a quelques mois, avant la création
de cette fameuse prime ! Je rappelle d'ailleurs que bien évidemment, les accidents du travail et la maternité ne rentrent pas dans le cadre de ce dispositif.

Pour terminer, ce dispositif n'est sans doute pas parfait, mais il permet de lutter contre les abus et apporte une meilleure rémunération aux agents. C'est, je le crois, l'essentiel. 

Cordialement.



y'en a marre 36 24/01/2009 13:37

Monsieur,je trouve dommage que vous n'ayez voulu publier mon 1er message qui se voulait certe ironique mais aussi humoristique.Je pense que vous manquez dsingulièrement d'humour, j'aurai aimé savoir quel accueuil il aurait eu auprès de vos visiteurs peut être avez vous craint que je ne sois tres proche de la vérité....Pour le vengeur masqué, faire des allusions sur le lieu d'envoi des messages de la pyramide vous appelez ça comment?Un serf las.

Arnaud Clément 24/01/2009 15:47



Monsieur,

Résumons-nous. A la lecture de vos messages à vous et à "La pyramide" que vous semblez soutenir, les élus de Châteauroux et moi-même serions incompétents (ils ne "mâitrisent
absolument pas [leur] sujet"), menteurs ("Faux, cette prime n'existe que sur votre blog et dans votre imaginaire"), délateurs ("délation"), n'hésitant pas
à nous servir (avec des "indemnités [...] revues à la hausse plusieurs fois" et en abusant de l'utilisation des véhicules municipaux), exerçant des pressions (pour
"intimider" et "faire taire") et menant une politique "autoritaire" et "discriminatoire", (nous serions donc condamnables pour cela !). Et en plus avec
votre dernier message, personnellement, je n'aurais pas d'humour ! Rien que cela ???

C'est vraiment à se demander, qu'est-ce qui a bien pu pousser les Castelroussins à faire confiance à de telles personnes il y a seulement quelques mois... Heureusement, ces accusations gratuites
et sans fondement destinées uniquement à nuire, les Castelroussins, comme la très grande majorité des employés des collectivités de Châteauroux savent très bien que cela ne traduit
pas la vérité et ne relève pas de la réalité.

Ensuite, pour ce qui est de votre message non publié, ce qui est très rare sur ce blog, vous appelez humour et ironie ce qui n'est, qu'absence de respect et insulte. Et vous devriez
vous rendre compte que je ne "crains" pas la publication de messages qui ne me sont pas vraiment favorables...

Enfin, Monsieur Felder (pourquoi "le vengeur masqué" ? "Vengeur" de qui ou de quoi ? et certainement pas "masqué" car lui a le courage de ses opinions et ne reste
pas enfermé dans l'anonymat !) ne fait aucune "allusion". Il affirme que l'envoi des messages que vous évoquez, l'ont été d'un ordinateur de la Mairie de Châteauroux. Ce n'est là
que la réalité des choses, mais peut-être cela vous gêne t-il que les Castelroussins sachent qu'une personne de la Mairie utilise un bien public, durant son temps de travail pour énoncer son
avis et lancer des attaques gratuites et bien peu constructives, contre les élus de la Ville... Sachez néanmoins que ce fait est bien une exception, tant le travail des employés de la Ville de
Châteauroux est fait avec sérieux, compétences, honnêteté et dans le respect de tous. Je le constate tous les jours.

Ce n'est pas de la "délation", car il n'y a pas de dénonciation dans cette affaire. Et la "délation" n'existera pas ici, dans la mesure où je ne révélerai jamais l'identité de
"La pyramide". Son anonymat sera toujours préservé. Je m'y suis engagé dès ma première réponse.

Cordialement.



y'en a marre 36 23/01/2009 15:15

rebonjour,je n'avais pas lu le billet d'anthony le vengeur masqué qui au détour d'une délation veut intimider et faire taire la pyramide qui semblait connaitre le sujet!!!!!! dommage dommage........ces pratiques sont malheureusement monnaie courante!!! qui se ressemble...............merci de publier bien à vousUn serf las

Arnaud Clément 23/01/2009 22:40



Madame ou Monsieur, 

Trois messages envoyés aujourd'hui, à 15h04, 15h15 et 15h26. Les deux derniers étant identiques, vous comprendrez donc que seul celui de 15h15 soit publié.

De plus, celui de 15h04 n'est pas publiable. Pour la cinquième fois depuis plus de deux ans que ce blog existe et sur plus de 700 commentaires reçus, après une lecture attentive de votre
message, j'ai décidé de ne pas le mettre en ligne, dans la mesure où vos écrits sont particulièrement insultants à l'égard de nombreuses personnes dont plusieurs élus.

Je vous rappelle que dans les conditions générales d'utilisation définies par Over-blog, il est stipulé que tous ceux qui laissent un commentaire, doivent "respecter la courtoisie et le
respect mutuel nécessaire au bon déroulement des débats". Et il est également signalé qu'il ne faut pas "diffuser des messages injurieux, diffamatoires [...]". A partir du moment où
cette charte de conduite n'est pas respectée, il ne m'est pas possible de publier votre premier message. 

Pour vous repondre rapidement, si le sujet abordé ici, dérangeait les élus, je n'aurais pas écrit ce billet.

Ensuite, Anthony Felder a parfaitement le droit, comme vous-même d'intervenir sur ce blog. De quelles "délation" et "intimidation" parlez-vous ? Dans le commentaire qui est le
sien, il n'y a pas la moindre dénonciation, ni aucune menace ou pression. Si pour vous, inviter une personne à la discussion avec un élu est une "intimidation", alors
vous avez une bien étrange conception du dialogue ! 

Enfin, si "La pyramide" veut continuer à s'exprimer sur ce blog, elle le fera, dans la mesure où elle continuera à respecter la nétiquette, ce qui n'a pas été votre cas aujourd'hui.

Cordialement.



Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents