Le Blog d'Arnaud Clément

Bienvenue sur ce Blog, un espace de dialogue sur Châteauroux et sur tous les sujets d'actualité.

Fermeture de NewLogic : Wipro, encore des patrons-voyous ?

Publié par Arnaud Clément sur 23 Septembre 2009, 17:06pm

Catégories : #Actualité

   Wipro, multinationale, géant indien des services informatiques, employant près de 100 000 personnes, avec un chiffre d'affaires de cinq milliards de dollars (2008), a racheté en 2005, l'entreprise NewLogic, spécialisée dans les communications sans fil, dont le centre recherche et développement est basé à Sophia-Antipolis, dans les Alpes Maritimes.

   Comme le signale Jacques Molénat dans Marianne de cette semaine, "pour Wipro, l'acquisition de NewLogic était surtout une formidable aubaine" : en matière de transfert de technologie, Wipro "entreprend de siphonner le savoir-faire" de NewLogic à partir de l'année 2007. Mais une fois ces transferts effectués, l'entreprise française "perd son intérêt stratégique" pour la multinationale.

   Par ailleurs, ce qu'il ne faut pas oublier, car c'est véritablement scandaleux, c'est que Wipro a bénéficié, dans le cadre du plan de relance du gouvernement, initié, je crois me rappeler, pour lutter contre les effets de la crise économique, du remboursement anticipé de 5,3 millions d'euros au titre du Crédit Impôt Recherche. Un crédit d'impôt destiné normalement à aider la recherche et le développement, à soutenir les activités économiques et donc à favoriser la création d'emplois... Rembousement effectué le 8 juin 2009.

   Trois jours plus tard, le 11 juin, les 61 salariés de NewLogic apprenaient la volonté de Wipro de se débarrasser de la petite entreprise française. La multinationale indienne avait d'ailleurs, semble-t-il, l'intention d'aller très vite et de mener une procédure de licenciements secs jusqu'en juillet, ce qui ne serait plus le cas aujourd'hui. Parallèlement, en Inde, le 22 juillet, Wipro ne se gênait pas pour annoncer une hausse de 12% de ses bénéfices sur le premier semestre 2009.

   Comme le souligne très justement le Vice-Président du Conseil Régional de Provence-Alpes-Côte d'Azur, Patrick Allemand, sur son blog, dans un courrier envoyé au Ministre de l'Industrie, Christian Estrosi : "C'est le principe de la double peine : on pille notre technologie, puis on pille les fonds publics".

   En guise de réponse, Christian Estrosi a critiqué, vendredi dernier, l'annonce de la fermeture de NewLogic, jugée "indigne et inadmissible". Rendez-vous est pris entre le Ministre de l'Industrie et la direction européenne de Wipro cette semaine ; réunion au cours de laquelle, Christian Estrosi devrait demander aux dirigeants de Wipro de "prouver qu'ils ne sont pas des patrons sans scrupules". Compte-tenu de l'attitude de Wipro (encaissement d'argent public, trois jours avant l'annonce de la fermeture), je pense que nous avons pourtant déjà la réponse à cette question.

    Dans ces conditions, faire en sorte de concrétiser des projets permettant de sauver plusieurs dizaines d'emplois de NewLogic, semble être une première urgence. Mais le remboursement rapide des 5,3 millions d'euros par Wipro, est une seconde urgence à laquelle le gouvernement doit s'employer. Il ne fait aucun doute que cette somme pourrait servir, tout ou partie aux employés de l'entreprise française, qui évoluent dans un secteur d'avenir. Fermeté vis-à-vis de Wipro et soutien à NewLogic doivent être aujourd'hui, les deux priorités.

   Mais plus largement, cette triste affaire repose le problème de l'attribution des aides publiques. Si je ne suis pas contre le principe, un contrôle rigoureux doit avoir lieu et des engagements en terme d'emplois devraient être pris par les entreprises bénéficiaires de ces aides. Ces dernières doivent savoir et pour certaines apprendre, qu'on ne peut pas faire tout et n'importe quoi, quand il s'agit de l'argent du contribuable.

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents