Le Blog d'Arnaud Clément

Bienvenue sur ce Blog, un espace de dialogue sur Châteauroux et sur tous les sujets d'actualité.

Statut de La Poste : Pour le maintien d'un véritable service public

Publié par Arnaud Clément sur 1 Octobre 2009, 12:19pm

Catégories : #Politique

   La réforme du statut de La Poste présentée en Conseil des ministres en juillet dernier, sera prochainement débattue au Parlement. Cette réforme prévoit que l'établissement public devienne une société anonyme.

   Pour éclairer le débat, voici un article très intéressant de Jack Dion, intitulé "La Poste ou le bal des hypocrites", publié dans Marianne cette semaine, qui résume bien les attitudes politiques prises dans le cadre de cette réforme : "Le débat sur l'avenir de La Poste tourne au bal des hypocrites. La palme en la matière revient au gouvernement. Pas de risques de privatisation, assurent en choeur les ministres, nous voulons seulement changer le statut du service public, afin de l'aider à se développer. Mais si tel est le cas, pourquoi transformer La Poste en société anonyme ? Contrairement à ce que l'on écrit ici ou là, aucune directive européenne n'oblige à une telle décision. A la vérité, le gouvernement procède avec La Poste, comme avec GDF hier et France Telecom avant-hier : commencer par changer de statut puis ouvrir le capital et enfin privatiser. Les salariés et les usagers, qui attendent avec raison un service public en bon état de marche, ont donc quelques (bonnes) raisons de se méfier.

   En protestant, les ténors de la gauche ne sont pas forcément plus crédibles. Le gouvernement Jospin avait accepté la directive européenne sur l'ouverture du marché postal, en 1997, sans s'interroger sur la pertinence d'un tel choix. Toujours en 1997, un ministre de l'Economie nommé Dominique Strauss-Kahn avait ouvert le capital de France Telecom. Le PS peut donc difficilement reprocher à la droite d'emprunter la même voie qu'elle.

   Reste que nul ne peut se satisfaire d'une Poste qui part en lambeaux, quoi qu'en dise Olivier Besancenot, transformé par les médias en porte-parole des syndicalistes. Pour sortir de cet imbroglio, le mieux est de donner la parole aux Français via un referendum. Ainsi pourra-t-on éviter les faux-semblants, les postures faciles et les envolées démagogiques."

   Ni le gouvernement, ni "les ténors de la gauche" ne seraient les mieux à même de défendre des propositions crédibles pour l'avenir du service public. Comme l'auteur de cet article, les gaullistes souhaitent donner la parole au peuple, à travers un referendum pour que les Français puissent se prononcer clairement sur l'avenir de La Poste. Cette position me paraît être la plus sérieuse et la plus légitime.

   Car, pouvons-nous croire que cette réforme n'entraînera pas à terme, une ouverture de capital, voire une privatisation de La Poste ? Qui peut garantir que le prix du timbre n'augmentera pas dans des proportions importantes et restera toujours unique ? Qui peut affirmer que le facteur continuera à parcourir les campagnes françaises, six jours sur sept, attendu souvent par les personnes âgées, étant leur seule visite quotidienne ? Quand on voit comment cela se passe pour les usagers devenus des clients et pour les salariés, à France Telecom par exemple, il y a des raisons d'être inquiet.

   La Poste est plus qu'un service public, elle est un élément de l'aménagement du territoire. La fermeture des bureaux de poste en milieu rural est déjà difficilement vécue par les petites communes. Transformer La Poste en société anonyme revient à ouvrir la boîte de pandore et à engager ce service public, sur un chemin dangereux pour les usagers.

   C'est pourquoi, je suis contre cette réforme et même si je reconnais que des améliorations doivent être apportées à ce service public (il est anormal de devoir patienter près de trente minutes pour expédier un colis !), La Poste doit pouvoir poursuivre ses missions au service des Français et il est inutile d'en changer le statut.

Commenter cet article

lbenj 05/10/2009 00:35


La poste est une institutuion qui concerne tous les français
il serait donc logique d'écouter le peuple de France avnt de prendre une decision

mais sarko ecouter le peuple, seul en rêve c'est possible et encore...


hugues 03/10/2009 09:55


Alors peut - être allez - vous ou avez - vous déjà participé à la votation citoyenne organisée contre cette réforme. Celle - ci n'est qu'une préparation déguisée d'une future privatisation quoi
qu'en disent nos gouvernants qui nous avaient fait les mêmes promesses pour GDF.


Arnaud Clément 03/10/2009 14:52



C'est ce que je pense également Hugues. J'ai donc participé ce matin à Châteauroux, à la votation citoyenne et j'ai pu voir que je n'étais pas le seul...
Bon week-end !



Shouann 01/10/2009 21:23


Coucou,
Ca fait 13 ans que j'habite ici... On a déjà changé au moins 4 fois de facteur ou factrice. Françoise, notre factrice actuelle, m'a annoncé hier qu'elle n'avait plus que 15 jours à faire sur notre
tournée, et qu'ensuite, elle allait ailleurs, et que nous, nous allons avoir deux facteurs différents, un pour le Lundi et le Mardi, l'autre pour le reste de la semaine!!! Et encore, on a de la chance, ils ont failli mettre un côté de la rue dans une tournée, et l'autre dans une autre.... Ils veulent
faire un concours de suicides avec France Télécom, ou quoi??? Et les personnes âgées, ils y ont pensé??? Feraient mieux de laisser les assassins violeurs en prison, plutôt que de se torturer la
tête et de privatiser à tout va!!!
Bonne soirée à toi, bises,
Shouann


Arnaud Clément 01/10/2009 22:44


Bonne soirée Shouann. A bientôt !


Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents