Le Blog d'Arnaud Clément

Bienvenue sur ce Blog, un espace de dialogue sur Châteauroux et sur tous les sujets d'actualité.

Ségolène Royal prépare la Révolution dans l'Education Nationale

Publié par Arnaud Clément sur 10 Novembre 2006, 21:15pm

Catégories : #Politique

           Franchement, là, elle est royale, Ségolène Royal. La candidate à la candidature socialiste, s'en serait sans doute bien passée. Malheureusement pour elle, une personne bien attentionnée (si !) a eu la bonne idée de diffuser la vidéo suivante sur internet.

     Que découvre-t-on sur cette vidéo ? Ségolène Royal au cours d'une réunion en janvier 2006, manifestement à Angers. Lors de cette rencontre avec des militants socialistes semble-t-il, Ségolène Royal aborde le délicat sujet du temps de présence des enseignants dans les collèges. La première dame du PS, tout en expliquant qu'il "ne faut pas le crier sur les toits" (maintenant, c'est raté !) affirme qu'il faudrait que les enseignants soient présents 35 heures au sein des établissements scolaires. Voyez plutôt :

     A titre personnel, je n'y suis pas opposé, dans la mesure où si on rallonge le temps de présence, on rallonge aussi le salaire des enseignants : dès-lors qu'un professeur du second degré sera payé comme un véritable membre de la fonction publique de catégorie A, ce qui n'est pas vraiment le cas aujourd'hui, je pense que cette mesure sera envisageable. Mais, je pense également qu'il faudra prévoir des espaces pour les enseignants, aménager des bureaux pour qu'ils puissent rester, préparer les cours, corriger les copies, et même faire du soutien scolaire. Ce n'est pas dans la fameuse salle des profs que tous les enseignants d'un même établissement pourront travailler ! Ce serait une solution, faire 35 heures sur place, puis rentrer chez soi et se reposer comme tout salarié qui travaille 35 heures.

      Mais oser dire, comme le fait la compagne du Premier secrétaire du parti socialiste que les profs ne font que "17 heures de cours", rentrent chez eux et arrondissent leurs fins de mois en faisant des cours particuliers relève d'un grande stupidité et révèle une méconnaissance complète du métier d'enseignant. Le temps de présence dans un établissement scolaire pour un professeur certifié est de 18h. A cela, s'ajoutent la correction des copies, la préparation des cours, les réunions (avec les parents, Conseil de classe  et autre) : tout cela n'est pas officiellement comptabilisé. Personnellement, j'avais estimé mon temps de travail hebdomadaire à au moins 45 heures. On est loin des "17 heures" de Madame Royal.

     C'est donc en pleine campagne interne du PS que l'on découvre la candidate Royal voulant faire la révolution à l'Education Nationale. Même un certain Claude Allègre n'était pas allé jusque là. Y avait-il seulement pensé ?

     Ce qui va être intéressant dans les jours qui viennent, ce sera de voir la réaction des syndicats enseignants et mieux, des enseignants, adhérents ou sympatisants socialistes dont on sait qu'ils forment un gros bataillon au sein de PS. Oseront-ils voter pour celle qui estime qu'ils ne travaillent pas beaucoup, vraiment pas beaucoup...

Commenter cet article

Géraldine 03/12/2006 21:09

Cette vidéo sur Ségolène Royal me fait dresser les cheveux sur la tête !!! Déjà les entreprises qui donnent les cours particulier recrutent à partir de Bac +3 (niveau licence donc) or pour devenir professeur, il faut au minimum 2 ans avant de commencer à travailler. Je pense que la majorité des personnes qui travaillent dans ce genre d'organismes sont des étudiants en grandes parties.
Ensuite, je pense que Mme Royal essaye de copier le modèle anglais où les professeurs restent après les cours pour faire des réunions et leurs préparations de cours et leurs corrections.
De plus, est-ce réellement efficace de donner des cours particuliers gracieusement à des élèves en difficultés après la fin des cours, sachant que le collégien finit en moyenne à 16h ? Est-ce que ces cours vont être fructifiants ? pour qui ?
Est-ce que cette mesure est-elle adaptée au réel problème concernant l'éducation qu'est l'échec scolaire ? Peut être faudrait-il trouver les sources et facteurs de cet échec au collège ? Les cours sont-ils intéressants ? Faudrait-il pas aborder les matières sous d'autres angles ? de manière plus utile ou pratique ? Ne faut-il pas s'assurer par des bilan de fin d'année (ou début d'ailleurs) si les élèves savent lire et écrire ? Le problème au fond ce n'est pas de donner des cours à des élèves en difficultés (d'ailleurs cela s'appelle le soutiens scolaire et ça a existé, ça a été modifié bien des fois), c'est plutôt de savoir si le système éducatif suit l'évolution de notre société française !!
A vous de voir, bonne réfléxion. Commentaires bienvenue !

Jonathan Swift 16/11/2006 22:18

MODESTE PROPOSITION
 
 
Je trouve les idées de Son Altesse Royal excellentes.
D'abord, si elle permet réellement aux enseignants du secondaire de passer 35 heures dans leur établissement (en leur fournissant donc matériel, bureau, etc.), sans qu'aucun enseignant ne travaille plus jamais à domicile, tout le monde sera d'accord. Actuellement, les professeurs font des semaines moyennes de 48 heures (en tenant compte des feignants, qui font baisser la moyenne). Ne doutons pas que la perspective de travailler enfin aussi peu que les autres fonctionnaires ne manquera pas de réjouir les professeurs, qui n'ont pas vocation à rester sur le bord de la route jolie des loisirs et la culture de l'oisiveté.
Ensuite, il faudra doubler la surface des lycées et des collèges en construisant des dizaines de salles supplémentaires (et même des vingtaines si on fait des salles d'étude pour les devoirs entre six et huit). Le BTP va fonctionner un max (et les Conseils Généraux et régionaux seront ruinés, mais ce n'est pas grave, car il n'y aura qu'à quadrupler les impôts locaux).
Par ailleurs, de façon générale, je pense qu'une solution connexe de cette histoire de devoirs à l'école serait de supprimer le peu de devoirs qui restent. Comme l'objectif est d'atteindre 80% d'analphabètes bacheliers, et comme nous n'en sommes déjà pas loin, la suppression pure et simple des devoirs serait une méthode efficace. Cela permettrait ainsi aux parents irresponsables (formule souvent pléonastique) de laisser leurs enfants jouer à la Playstation sans le moindre remords et de partir en week-end du vendredi soir au dimanche soir sans avoir à se préoccuper de ces superficialités que sont les devoirs, hein? (On pourrait aussi supprimer toutes les interrogations le lundi et le vendredi, pour permettre aux parents de partir en week-end plus longtemps, quand ils ont des RTT.)
Enfin, écoutons cette merveilleuse et fine analyste de la situation sociale qu'est Mme Royal. Vive Elle !

Arnaud Clément 16/11/2006 22:49

Merci pour votre très intéressante et parfois amusante intervention. Il y a (malheureusement) dans votre approche de nombreuses vérités.

Chris 11/11/2006 23:02

Elle ne manque pas d'air la Ségolène. Et vous avez raison, si après ça, les enseignants socialistes sont assez bêtes pour voter pour elle, tant pis pour eux.

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents