Le Blog d'Arnaud Clément

Bienvenue sur ce Blog, un espace de dialogue sur Châteauroux et sur tous les sujets d'actualité.

9ème Festival des Lisztomanias 2010 de Châteauroux

Publié par Arnaud Clément sur 23 Octobre 2010, 13:05pm

Catégories : #Châteauroux36

Lisztomanias-2010.jpg   C'est aujourd'hui le jour de l'ouverture du 9ème Festival des Lisztomanias de Châteauroux. En cette année du bicentenaire de la naissance de Frédéric Chopin, célébré en février dernier, les Lisztomanias s'attarderont, jusqu'au 30 octobre prochain, sur les liens qui ont été tissés entre Franz Liszt et Frédéric Chopin, à travers le thème "Liszt chez Chopin". Au programme cette année :

   Samedi 23 octobre 2010, l'inauguration du Festival et du Salon romantique "Chopin et l'univers berrichon", à 16h00 au Musée Bertrand, et un concert littéraire "Chopin, l'Âme déchirée" à Equinoxe, par Patrick Poivre-d'Arvor et Jean-Philippe Collard au piano, avec des poèmes de Charles Baudelaire, Pierre de Ronsard, Paul Verlaine, Guillaume Apollinaire... et des musiques de Frédéric Chopin.

   Dimanche 24 octobre 2010, à 16h00 à Equinoxe, concert "Schumann chez Franz" avec Nicolas Dautricourt au violon et Dana Ciocarlie au piano (Musiques de Liszt, Schumann et Rachmaninov).

   Lundi 25 octobre 2010, à 21h00 à Equinoxe, concert littéraire "La Vie de Chopin racontée par Liszt", par Alain Carré et François-René Duchâble au piano (Musiques de Chopin et Liszt).

   Mardi 26 octobre 2010, à 16h00 au Musée Bertrand, Michel Schneider, qui nous avait fait l'honneur de sa venue, lors du 1er Salon du Livre de Châteauroux en novembre 2006, évoquera, lors d'une conférence, "Schumann - Chopin, vrais jumeaux ou faux-frères ?". A 21h00 à Equinoxe, concert "Bicentenaires Chopin - Schumann", avec l'Orchestre de Padoue et de la Vénétie dirigé par Giovanni Bellucci (Mozart, Chopin et Schumann).

   Jeudi 28 octobre 2010, à 21h00 à Equinoxe, double récital "Dédicaces croisées Chopin - Liszt - Schumann", avec Vahan Mardirossian et Yves Henry au piano (Chopin, Schumann et Liszt).

   Vendredi 29 octobre 2010, à 21h00 à Equinoxe, le récital "Etudes romantiques" avec Igor Tchetuev au piano (Chopin, Liszt et Rachmaninov), suivi de la projection du film inédit "La Valse de l'Adieu" d'Henry Roussel.

   Samedi 30 octobre 2010, à 21h00 à Equinoxe, concert à deux pianos (classique et jazz) d'Antoine Hervé et Pascal Amoyel : "Rhapsodie en bleu romantique" (Chopin, Liszt, Beethoven, Gershwin...).

   De belles perspectives pour cette nouvelle édition 2010. Pour d'autres informations :  http://www.lisztomanias.fr/

Commenter cet article

François HUMMEL 24/10/2010 20:06



Très beau témoignage, empli de ferveur et d'émotion me conduisant à quelque douce nostalgie, normale sans doute, puisqu'il y est aussi question de Lamartine...


De ne pas avoir assister à la sensualité du romantisme dit sur scène, me semble comme un bonheur perdu.


Permettez-moi Voltaire qui réclamait qu'on lui rende l'âge des amours, en suppliant moi, le retour d'une bonne mémoire !


 


Bonne soirée et bien cordialement


 


François HUMMEL


 



CHERVONAZ Daniel 24/10/2010 00:09






 


               Une délicieuse soirée romantique à
Équinoxe.


 


Deux fauteuils rouges confortables à l’ancienne de type Louis XV Louis XVI, un éclairage bien ciblé, un piano à queue, tout ceci à quatre
mètres de nous ; en décors sur le mur virtuel de ce salon sobre mais chic et confortable un portrait de Frédéric Chopin par Eugène Delacroix.


Et, à la barre de ce vaisseau de nuit Monsieur Jean Philippe Collard au piano et , avec un petit fascicule comprenant des perles poétiques de
Verlaine, Rimbaud, Lamartine, Baudelaire, PPDA, Monsieur Patrick Poivre d’Arvor .  Il disait ces poèmes comme il les aurait peut-être dits pour
lui-même dans ce salon. Non pas en les déclamant de façon « actorienne » , théatrale mais en les sussurant à son micro-cravate qui, probablement impressionné de savoir que mille paires
d’yeux et d’oreilles dans le noir silencieux de la salle étaient aux aguets , ne transmettait parfois pas tous les mots. Et ce côté non théatral, associé au grand silence de la Sallle, comble
mais qui, suspendue aux œuvres de Chopin et aux célèbres poèmes dits , restait suspendue comme le Temps de Lamartine et ne voulait en rien rompre la magie de cette scénographie par des bruits ou
même des applaudissements.


 


 Daniel CHERVONAZ 


36000 Chateauroux



Arnaud Clément 24/10/2010 00:28



Merci pour ce témoignage. Bon dimanche à vous.



François HUMMEL 23/10/2010 17:30



Ö désespoir ! J'ai complètement oublié et en plus c'est ce qu'il y avait aujourd'hui que je voulais voir et entendre .


Mais je ne peux pas dire vieilesse ennemie, car ce n'est pas d'ujourd'hui que j'oublie à moins qu'elle ne fût très précoce...


Inutile de demander à ceux qui te lisent et qui, moins "oublieux" que moi, ont pu participer, s'ils ont apprécié !...


Avec ce rappel, tu me fends le coeur, Arnaud !


Bien amicalement


François



Arnaud Clément 24/10/2010 00:26



J'en suis vraiment désolé François. Bon dimanche quand même !



Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents