Le Blog d'Arnaud Clément

Bienvenue sur ce Blog, un espace de dialogue sur Châteauroux et sur tous les sujets d'actualité.

De la triste Houellebecq attitude

Publié par Arnaud Clément sur 28 Novembre 2010, 17:04pm

Catégories : #Actualité

Michel-Houellebecq.jpg   Pauvre personnage que le lauréat du Prix Goncourt 2010, Michel Houellebecq. Dans Marianne de cette semaine, et sous le titre "Les confessions d'un non-citoyen", Thomas Vallières s'étonne à juste titre de l'absence de réaction, suite aux déclarations affligeantes et choquantes de l'écrivain.

   "Imaginons qu'un jeune de banlieue lance cette apostrophe : "Je ne suis pas un citoyen et je ne veux pas le devenir. Le devoir par rapport à son pays, ça n'existe pas... Je ne me sens aucun devoir à l'égard de la France. Pour moi, elle est un hôtel, rien de plus." On imagine le tollé qui suivrait une telle sortie. Ministres et sous-ministres monteraient au créneau de l'indignation. Nadine Morano lui remettrait la casquette à l'endroit et les idées dans le bon sens. Or qui a tenu de tels propos ? Michel Houellebecq, sur France Inter, lors d'une de ses causeries post-Goncourt dont on ne sait si elles étaient sincères ou provocatrices. Et que s'est-il passé ? Rien. Où l'on voit que certains ont des droits que d'autres n'ont pas."

    L'auteur de "La Carte et le territoire", déjà au coeur d'une controverse sur le plagiat d'une "encyclopédie" en ligne dénigre ainsi totalement son pays. Et même s'il est vrai qu'il préfère évoluer en Irlande ou en Espagne, cela ne lui donne pas le droit de parler ainsi. Et cela, sans la moindre protestation des dirigeants français, de la droite, comme de la gauche d'ailleurs. Rien. Je n'ai lu ou entendu aucune réaction de la part de ceux qui nous gouvernent ou de la part de ceux qui aspirent à diriger le pays. Et cela est bien triste. Car en effet, qu'aurait-on entendu si ces propos n'avaient pas été prononcés par ce misérable personnage, mais par d'autres, moins en vue issus par exemple, de "la France d'en bas" pour reprendre un terme à la mode ? 

   De là à ce que le Président de la République décide de lui remettre prochainement une décoration...

Commenter cet article

François HUMMEL 04/12/2010 09:48



Au sujet des prix littéraires, je me souviens que "Le Monde des livres", s'était inquiété de savoir pourquoi cela fonctionnait toujours !


Les auteurs de l'article rappellaient qu'au fil des époques, on avait pointé leurs dérives, "condamner leurs compromissions, moqué leurs choix".


 


Ainsi, en réfutant l'attribution du Goncourt de cette année, je n'innove certainement pas, d'autant que ces mêmes auteurs soulignaient qu'il se disait  que la publicité faite avant
l'attribution des prix littéraires  conduisait à la focalisation sur quelques titres, au préjudice de l'ensemble des autres.


Cela, nous le savons déjà, au vu d'excellents livres qui pourtant l'auraient bien mérité et qui malgré leur  qualité littéraire indiscutable, y échappent, au nom de l'intérêt bien
compris, non de la littérature, mais du marché, ce qui là aussi est d'évidence.


Pardonne-moi ces propos, style défonceur de portes ouvertes, mais c'est ma capacité à sans cesse m'indigner, qui me pousse encore à condamner les malsaines compromissions destinées à faire de
nous, sans scrupules aucuns,  des "gogos".


 


Enfin, Houellebecq qui rapportera à lui même beaucoup d'argent et plus  encore à l'économie nationale, aura droit à sa Légion d'Honneur,  entouré de Frédéric Mitterrand et avec un peu
de chance, de l'indéfinissable  Carla, le tout sur papier glacé, pour donner du brillant à ce petit monde sans éclat...


Parallèlement, je me permets de t'inviter à lire l'Echo du Berry de cette semaine, qui a bien voulu ouvrir ses colonnes à ton serviteur pour qu'il s'exprime sur un  combat qui lui
tient  à coeur, même s'il est mal ressenti par nos compatriotes, celui de l'amélioration des conditions de vie dans les prisons et dans les lieux de privation de liberté.


 


Bien amicalement à toi Arnaud et bon dimanche avec une visite je pense à Sainte-Solange pour le salon régional du livre, si je ne me trompe pas de date, ni de titre !


François HUMMEL


 


 



Arnaud Clément 05/12/2010 12:04



Merci François pour avoir donné ton sentiment sur ce sujet. Prochainement, la remise du XVème Prix de la Ville de Châteauroux - Guy Vanhor n'aura pas beaucoup à voir avec celle que tu évoques et
c'est une bonne chose.
En attendant, je te souhaite également un bon dimanche.



François HUMMEL 03/12/2010 09:33



Tout à fait d'accord avec toi Arnaud pour les oeuvres de Noah, mais tout aussi d'accord avec Sabine !


En effet, ainsi que je te l'ai dit par ailleurs, je suis moi aussi convaincu de l'attitude provocatrice de l'impétrant du Goncourt, dont je préfère ignorer qu'il le soit, de la même façon que je
vais ignorer sa dernière production, ce qui est encore lui accorder trop d'importance!


 


Bien sûr que cette sortie aussi douteuse que lui-même, risque de faire parler de lui, dont je suis saturé des commentaires à son sujet.


 


Dans le genre bizzare, je préfère Modiano, d'autant qu'il a l'avantage de faire court, ce qui nous évite l'ennui et même, ce qui est appréciable, la peur de l' ennui !


 


En ce qui me concerne, je ressens toujours du malsain en les lisant tous les deux, un peu comme si je regardais par le trou de la serrure pour profiter d'un spectacle que la décence
voudrait qu'il reste intime et au-moins faire preuve de mutisme lorsqu'on s'y est hasardé....


 


Sic transit gloria mundi, ainsi va la gloire du monde et de certains récipiendaires de prix littéraires qui ne grandissent certainement pas ceux qui les ont attribués et pas
davantage, et loin de là, la littérature !


 


Mais ainsi va hélas,la vie, et malheureusement aussi, l'avenir de ceux qui naîtront.....


 


François HUMMEL


 


 


 


 



Arnaud Clément 03/12/2010 14:45



Il vaut sans doute mieux en effet, que certains livres restent fermés.
Bonne fin de journée !



Delolme Sabine 28/11/2010 19:59



Et vlan tu es tombé dans le panneau. Houellebecq a trouvé le fillon. Qu'on parle en bien ou en mal il s'en tape, tant qu'on parle de lui c'est le plus important. Il me fait penser à Gainsbourg et
son personnage limite ultra bordeline, Philippe Katerine n'est pas loin non plus de ce personnage... Tout comme Bowie, Jagger (à l'époque), Iggy Pop... Il est le genre de personnage qui fait
tâche et ma foi, j'aime bien. Je préfère un mec qui dit à la France, en fait "rien à foutre de vous" qu'un Noah qui vient se poser en donneur de leçons sur le racisme, la pauvreté tout en vivant
dans les quartiers ultra chics de New York.... Michel doit bien rire en fait de cette Houellebecqmania...



Arnaud Clément 29/11/2010 09:22



Sabine,

Pour ma part, je les place dos à dos. Mais pour moi, au moins Noah, fait-il des oeuvres de qualité...
Bonne journée.



Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents