Le Blog d'Arnaud Clément

Bienvenue sur ce Blog, un espace de dialogue sur Châteauroux et sur tous les sujets d'actualité.

Thierry Lepaon a réagi : enfin !

Publié par Arnaud Clément sur 24 Janvier 2015, 15:53pm

Catégories : #Actualité

Lepaon-Thierry-01.jpg

   Après plusieurs semaines, le leader de la CGT Thierry Lepaon a décidé d'arrêter de faire l'autruche. Il a enfin démissionné de sa fonction il y a quelques jours. En effet, les révélations de l'automne dernier se sont accumulées permettant d'en apprendre davantage sur le personnage :

   - En octobre 2014, on découvre que le montant des travaux réalisés dans son appartement de fonction de 120m² à Vincennes, s'élève à 150 000 euros ! Quelques jours plus tard, Thierry Lepaon explique que le logement ne fait que 79m² et que le coût des travaux n'a été que de 105 000 euros (sans compter 34 000 euros de mobilier...). Ce qui est pire en fait dans la mesure où cela revient (sans le mobilier) à 1330 euros par m² contre 1250 euros par m² d'après les premières révélations... Pour lui, il ne s'agit que d'une "faute collective".

   - Fin novembre, ce sont les travaux du bureau de 50m² de Thierry Lepaon à Montreuil qui sont pointés du doigt, réalisés pour plus de 62 000 euros !

   - Le 1er décembre, on apprend que Thierry Lepaon a touché une indemnité de départ pour quitter ses responsabilités en Basse-Normandie en devenant le Secrétaire général de la CGT. Une indemnité de plusieurs dizaines de milliers d'euros pour laquelle Thierry Lepaon ne voit rien de choquant puisqu'il s'agit d'une "compensation"...

   - Le 9 décembre, Thierry Lepaon signale que son salaire net est de "4 000 euros par mois avec un treizième mois", ayant estimé que celui de 5 200 euros qui lui avait été proposé début 2013, était trop élevé. Sauf qu'on apprend quelques jours plus tard que cette diminution n'est intervenue qu'en décembre 2014... Il voudrait se moquer du monde qu'il ne s'y prendrait pas autrement.

   Plus de deux mois à vouloir s'accrocher à son poste pour finir par ce qui aurait dû être une décision rapide après ces révélations de la presse : démissionner. Comment rester à la tête du principal syndicat de salariés en France avec un tel train de vie et en se comportant de cette façon, le mensonge ne lui étant pas étranger ?

   En cette année du 120ème anniversaire de la Confédération Générale du Travail, après une telle fin 2014, 2015 sera une année déterminante pour ce syndicat. Souhaitons qu'il puisse se doter d'un dirigeant au comportement irréprochable.
 

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents