Le Blog d'Arnaud Clément

Bienvenue sur ce Blog, un espace de dialogue sur Châteauroux et sur tous les sujets d'actualité.

Démissions d'Alain Joyandet et de Christian Blanc : Au suivant !

Publié par Arnaud Clément sur 4 Juillet 2010, 21:05pm

Catégories : #Politique

Les-indecents.jpg   Deux membres du gouvernement viennent de démissionner : Alain Joyandet, Secrétaire d'Etat à la Coopération et à la Francophonie et Christian Blanc, Secrétaire d'Etat au Développement de la Région capitale. Deux démissions imposées semble-t-il par le Chef de l'Etat, qui ne souhaitait visiblement plus attendre le remaniement ministériel prévu à l'automne prochain.

   Comment lui reprocher son impatience, à voir ces deux ministres, quitter le gouvernement ? Au contraire ces démissions et particulièrement celle de Christian Blanc n'avaient que trop tardé. En effet, comment tolérer que des cigares, payés 12000 euros pour la consommation personnelle d'un ministre, soient réglés par le contribuable français ? Comme le titrait Le Point, la semaine dernière, ce sont vraiment des "indécents".

   Malheureusement pour la France, malheureusement pour la République, la liste de ceux qui devraient quitter le gouvernement, ne s'arrête pas à ces deux ministres. Comment garder au sein du gouvernement, Fadela Amara, Secrétaire d'Etat à la politique de la Ville, certes sympathique, mais qui n'hésite pas à héberger, aux frais du contribuable, des membres de sa famille, dans un logement de la République, de 120m², dans un beau quartier de la capitale ?

   Comment conserver au sein du gouvernement, Brice Hortefeux, Ministre de l'Intérieur, qui alors que chacun pensait qu'en septembre dernier, il s'en était pris aux Auvergnats ; ce qui n'était d'ailleurs pas très compréhensible, étant lui-même un élu d'Auvergne ; est finalement condamné pour injure à caractère raciale, il y a quelques jours ? Au passage, ce dernier ne devrait plus être membre du gouvernement depuis longtemps, puisque candidat aux élections européennes de 2009, parmi les engagements de l'UMP pour ces élections, figurait celui que "les candidats de la Majorité présidentielle s'engagent à être présents au Parlement européen à Strasbourg et à Bruxelles", dès lors qu'ils étaient élus. Ce qui fut le cas de Brice Hortefeux. L'engagement ne fut donc pas respecté et Brice Hortefeux bénéficia d'une bien étrange dispense.

Christian-Blanc.jpg   Enfin, sans m'étendre davantage sur certaines personnalités du gouvernement, dont la présence en son sein est au mieux surprenante, au pire contestable, comment conserver au sein du gouvernement, Eric Woerth, Ministre du Travail, de la Solidarité et de la Fonction Publique ? Il ne se passe plus une journée, sans que le soupçon, le doute ou la suspicion ne viennent accabler un peu plus le ministre et son entourage. Comme le reconnaît son épouse, il y a clairement eu "conflit d'intérêt". Que ce soit dans le cadre de l'affaire Bettencourt où dès lors qu'il était lui-même, à la fois trésorier de l'UMP et Ministre du Budget. Il y a des fonctions que l'on ne peut pas cumuler et de tout cela, il y a des conséquences à tirer.

   Comme je l'ai déjà écrit, la situation actuelle est très éloignée de la "République irréprochable" défendue par le candidat à l'élection présidentielle, devenu Chef de l'Etat, Nicolas Sarkozy. Pire, la multiplication de ces affaires, dans un contexte de crise économique, difficilement vécu par de nombreux Français, porte gravement atteinte à la République. Souhaitons donc que ces deux départs en appellent d'autres, afin que l'ensemble du gouvernement de la France retrouve sérénité et probité.

Commenter cet article

hugues 20/07/2010 09:25



Et elle est où la République irréprochable promise par N Sarkozy? Quand je vous disais, il y a quelques temps déjà, que les valeurs de la République étaient bafouées.


 



Arnaud Clément 20/07/2010 23:52



Il est certain, Hugues, qu'avec ces tristes exemples, c'est une réalité.



François HUMMEL 16/07/2010 20:54



Bonsoir Arnaud


Je relis mon petit "articulet" ci-dessus, que tu as bien voulu publier.


Seulement, ô rage, ô désespoir, j'y vois une "Hénorme" faute de grammaire pas sérieuse du tout, puisque dès le deuxième mot de la première ligne j'ai produit une "coquetterie" avec le verbe
tenir, que tu constateras dès le premier coup d'oeil et ceux qui auront eu le triste privilège de lire ma production, également.


Mais, ainsi que tu as eu la bonté de le dire il était tard et j'espère qu'il ne l'est pas trop ce soir, pour le faire !


Merci d'avance et bon week-end à toi ainsi qu'à ta famille.


François HUMMEL



Arnaud Clément 18/07/2010 00:41



Bon dimanche à toi François !



François HUMMEL 06/07/2010 00:15



Ah! Arnaud, ne tenait pas toujours les mêmes propos pour dire toujours les mêmes mots devenus pour certains, un calvaire : démocratie, république laïque, constitution, liberté, Droits qu'il était
bon ce temps lointain de l'allégeance féodale du sujet, qui de l'homme et bien d'autres encore, si odieux aux amis du CAC 40, du Fouquet's (qui sont d'ailleurs les mêmes...), aux
très riches qui s'expatrient et à bien d'autres aussi...


Ah! le bon temps disparu où c'était l'église qui façonnait l'opinion publique dans le sens bien compris de son intérêt, sous couvert de Dieu, bien entendu.


Et comme en ces temps-là on le respectait beaucoup, l'on ne se commettait pas à croire Victor Hugo qui osait affirmer que c'était de l'enfer des riches qu'était constitué le paradis des pauvres !


Maintenant que l'homme s'en est rendu vraiment compte, il devient insupportable, il faut bien le reconnaître et crée beaucoup d'ennuis aux castes qui ne le considèrent que comme
une variable économique, car leur bonheur, c'est l'exploitation.


Ah! s'ils pouvaient dissoudre le peuple et avoir définitivement les mains libres !


Et si la presse ne s'en mêlait pas non plus et  ne produisait  que des articles de validation de la forcément bonne action gouvernementale, quel rêve pour eux ce serait !


Ces mêmes gens n'ont pour horizon que le marché, créateur certes de richesse, mais aussi  créateur d'inégalités pour l'homme qui n'en ressent pas forcément le mieux être auquel
il souhaiterait, lui aussi, prétendre, quel ignorant !


Au début du présent quiquennat, on commençait à se moquer de nous mais ce pouvait être encore limite, mais maintenant, c'est carrémént lamentable...


L'homme refuse le destin auquel on l'invite en ce moment, réjouissons-nous des malheurs de ceux pour lesquels les désagréments ont changé de camp !


Bonne soirée à toi Arnaud et continue d'afficher ton art du refus et de rechercher ce sur quoi il semble bon de s'entendre.


Amicalement


François HUMMEL   


 


 


 


 



Arnaud Clément 07/07/2010 09:52



Il était tard François ! Merci. Bonne journée.
Amicalement.



Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents