Arnaud Clément - Le Blog

Bienvenue sur cet espace de dialogue consacré à Châteauroux, à la culture et à tous les sujets d'actualité.

Il a osé l'écrire : Jean-François Kahn

Publié par Arnaud Clément sur 7 Mars 2015, 19:14pm

Catégories : #Politique

Kahn-Jean-Francois-01.jpg

   Dans Marianne, il y a quelques jours, Jean-François Kahn, revenant sur l'élection législative partielle dans le Doubs, analysait la situation et annonçait un possible "mégaséisme". En continuant ainsi, "l'élection de Marine Le Pen à la présidence de la République ne serait plus un fantasme, mais sinon une probabilité, au moins une possibilité. Sérieuse. Réelle. Concrète."

   Il poursuit : "Des recoupements permettent d'établir qu'environ 45% des électeurs UMP du premier tour ont voté FN au second tour, 30% nul (ou se sont abstenus), 25% PS." Et Nicolas Sarkozy ose parler de FNPS, quand ces chiffres nous prouvent que l'UMPFN est à quelques points près majoritaire au sein des électeurs UMP... 

   L'explosion de l'UMP

   "Il ne faut pas se leurrer. In fine, il y aura une alliance [UMP - FN]. Cette alliance provoquera une scission au sein de l'UMP... Et un regroupement des centres et de la droite modérée."

   "La grande contradiction à laquelle l'UMP est confrontée est celle-ci : sa base est viscéralement, presque maladivement, anti-PS et donc "compréhensive" à l'égard du FN. Mais, s'agissant des questions économiques et sociales, de la politique étrangère, des rapports à l'Europe et à la mondialisation, les positions de l'UMP et du PS sont devenues très proches, alors qu'elles sont diamétralement opposées à celles du Front national, ce qui à terme est ingérable."

   "Le FN avait grimpé de 8 points sous Sarkozy. Il a déjà progressé de 12 points sous Hollande. Les faits sont les faits."

   La responsabilité de Nicolas Sarkozy

   "Peut-être n'a-t-on pas touché le fond. Car, si le PS, sur le terrain, est devenu déliquescent, c'est l'UMP qui risque désormais de s'affaisser. Le retour de Sarkozy s'est soldé par un fiasco. Le rejet qu'il provoque au sein de la population est impressionnant. Les affaires qui lui collent à la peau valent épée de Damoclès. Or, c'est lui qui avait mis Copé dans les pattes de Fillon pour déstabiliser le mouvement et préparer ainsi sa propre résurrection. Résultat : un champ de ruines. Deux partis antagonistes en un. Jusqu'à quand ? Un discours hors sol, complètement déconnecté : on vote contre tout ce qu'on préconisait précédemment, y compris contre la TVA sociale, les cadeaux aux entreprises, le regroupement des régions ou la loi Macron. On a voté contre la transparence et en faveur du cumul des mandats."

   Le FN bientôt incontournable ?

   "Si le château de carte UMP s'effondre, le FN peut rafler un cinquième de cet électorat et grimper alors à 35%. Il devient incontournable." Certains sondages lui donnent déjà 33% aux prochaines élections départementales...

   "Un peu partout, en Europe et au-delà, s'exprime un double rejet, à la fois de la droite conservatrice néolibérale et de la gauche sociale-démocrate qui s'est, elle, ralliée au néolibéralisme. D'où l'émergence d'alternatives, pour le meilleur ou pour le pire. Or, en France, toutes les tentatives de se libérer du carcan bipolaire PS-UMP (de respirer en quelque sorte) ont été étouffées, étranglées par l'establishment politico-médiatique. Résultat : c'est le Front national qui s'est engouffré dans la brèche. Qui a investi le terrain. Encore merci."

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents