Le Blog d'Arnaud Clément

Bienvenue sur ce Blog, un espace de dialogue sur Châteauroux et sur tous les sujets d'actualité.

Rapport public de la Cour des Comptes 2015

Publié par Arnaud Clément sur 15 Février 2015, 21:56pm

Catégories : #Politique

Cour des Comptes   Comme tous les ans, la Cour des Comptes a publié son rapport : des constats et des recommandations que bien évidemment, les responsables politiques de notre pays ne suivront jamais.

   Parmi les nombreux constats de la Cour des Comptes, on notera par exemple le fiasco du logiciel de paie unique des fonctionnaires qui aura coûté 346 millions d'euros à l'État pour ne déboucher sur rien... Ou encore la filiale de la Caisse des Dépôts qui a fait cadeau à une soixantaine de ses salariés de 8,3 millions d'euros entre décembre 2007 et novembre 2010...

   Intéressant également, la gestion de l'ancien Musée National des Arts et Traditions Populaires (MNATP). Installé à Paris, il a fermé ses portes en 2005 et ses collections ont été transférées vers le Musée des Civilisations de l'Europe et de la Méditerranée (MuCEM) à Marseille. Mais la Cour des Comptes révèle qu'une centaine de salariés est restée affectée au MNATP à Paris pendant sept ans !

   Un musée fermé, mais une centaine d'employés payée à ne rien faire pendant sept années. A peine croyable. Les Sages indiquent qu'entre "la fermeture définitive du bâtiment du MNATP en 2005 et le lancement des négociations avec les organisations syndicales en 2011, aucune décision relative au reclassement des personnels parisiens n'a été prise". Pire, ce sont des vacataires qui ont été employés afin d'assurer "le traitement des collections préalablement à leur transfert vers Marseille (inventaire, dépoussiérage...)"100 agents rémunérés pendant des années qui ont coûté "au plus bas", la somme de 23,85 millions d'euros à l'État ! Et un MNATP vide, mais qui occasionne toujours 400 000 euros de frais de gardiennage tous les ans...

   Malheureusement, ce ne sont que quelques exemples de la lamentable gestion de l'argent public. Pourquoi les responsables de ces gaspillages ne sont-ils pas sanctionnés ? Pourquoi ces constats se retrouvent-ils tous les ans dans un tiroir, sans qu'aucune décision ne soit prise pour que ces rapports trouvent un véritable écho et permettent ainsi d'améliorer l'état des finances publiques ?

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents