Le Blog d'Arnaud Clément

Bienvenue sur ce Blog, un espace de dialogue sur Châteauroux et sur tous les sujets d'actualité.

Réélection du dictateur de Côte d'Ivoire : Laurent Gbagbo

Publié par Arnaud Clément sur 3 Décembre 2010, 17:13pm

Catégories : #Actualité

Laurent-Gbagbo-04.jpg   L'information est tombée dans l'après-midi, Laurent Gbagbo a été proclamé vainqueur de l'élection présidentielle de Côte d'Ivoire, par Paul Yao N'Dré, Président du Conseil Constitutionnel, un de ses proches. Le Président sortant, après annulation des votes dans sept départements du nord du pays, région favorable à son opposant Alassane Ouattara, aurait donc remporté le scrutin avec 51,45% des voix. Ce n'est pas un score de dictateur, mais pour en arriver là, il s'agit de réelles méthodes de tyran.

   Laurent Gbagbo, élu à la tête de la Côte d'Ivoire en 2000 a repoussé de nombreuses fois le scrutin présidentiel depuis 2005. Le 31 octobre 2010, un scrutin est enfin organisé et au premier tour, le Président sortant arrive en tête avec 38% devant Alassane Ouattara qui obtient 32% des suffrages. Les résultats du second tour de l'élection présidentielle, qui s'est déroulée le 28 novembre dernier, devaient être proclamés par la Commission Electorale Indépendante (CEI), avant mercredi dernier minuit. Mais mardi, des partisans de Laurent Gbagbo ont réussi à empêcher cette commission de donner les premiers résultats provisoires.

   Après le départ de la télévision ivoirienne, obligée de quitter le siège de cette commission, la CEI a donné les résultats de l'élection présidentielle seulement jeudi : Alassane Ouattara est élu Président de la Côte d'Ivoire avec 54,1% des voix. Laurent Gbagbo est battu, avec près de dix points de retard sur son adversaire.

Alassane-Outtara-04.jpg   Malgré cela, les partisans du Président Ouattara font les frais d'intimidations ; les frontières sont fermées ; les médias étrangers suspendus ; et désormais les résultats délivrés par la CEI font l'objet de manipulations. Tout est fait depuis hier pour confisquer la victoire électorale d'Alassane Ouattara. Laurent Gbagbo, avec des méthodes d'un autre temps, cherche à se maintenir au pouvoir, malgré la volonté démocratiquement exprimée par les habitants de Côte d'Ivoire d'obtenir un réel changement dans ce pays.

   J'espère que personne ne reconnaîtra les faux résultats délivrés par le Conseil Constitutionnel de Côte d'Ivoire. Il faut que le Président Alassane Ouattara puisse prendre toute sa place à la tête de son pays et que le coup d'Etat orchestré par son adversaire se solde rapidement par un échec.

Commenter cet article

afrique 09/12/2010 14:46



Monsieur ARNAUD ! Je suis relativement satisfait de votre reponse... mais je veux savoir si LA FRANÇAFRIQUE  a une signification pour vous? autrement dit  pouvez-vous evaluer
objectivement, l'impact  des relations franco-africaines et par extension, les relations occultes entre pays africains et occidentaux, sur le procesus de developpement et la democratie
en afrique?



Arnaud Clément 10/12/2010 23:29



Evidemment, j'ai entendu parler de la Françafrique et du rôle joué par Jacques Foccart et ses réseaux. Après, ces relations "occultes" restent encore pour une grande part,
secrètes. Par conséquent, dresser une évaluation "objective" me semble être un exercice bien compliqué.

Mais il me semble indiscutable que cette Françafrique a d'abord servi les intérêts de la France. Elle a également participé au processus de développement des pays africains. En revanche, a-t-elle
toujours favorisé la démocratie en Afrique ? Assurément non.



inagbe claude 05/12/2010 00:49



tres belle analyse je ne comprends toujours pas il veut mettre la cote d ivoire dans le chaos



Arnaud Clément 05/12/2010 12:24



Merci à vous. Bon dimanche.



Afrique 04/12/2010 22:49



CHER MONSIEUR, LA COTE D'IVOIRE EST ETAT SOUVERAINT... CEUX QUI ONT DIVISÉ  CE PAYS DANS L'INTENTION DE LE PILLER SONT DES DICTATEURS: PAS LAURENT GBAGBO...


POURQUOI VOUS NE TENEZ PAS LE DISCOURS AU GABON, AU TOGO, AU CAMEROUN... LES AFRICAINS NE SONT PLUS DUPES, LE MEPRIS ET LE NEOCOLONIALISME  S'ARRETENT LÀ.



Arnaud Clément 05/12/2010 12:23



Monsieur,

Personne ne conteste que "la Côte d'Ivoire est un Etat souverain". Mais je pense que dans la mesure où vous ne refuserez pas la liberté de parole de chacun, vous ne contesterez pas qu'un
citoyen français puisse donner son (modeste) sentiment sur la politique menée dans ce pays, comme je pourrais le faire pour d'autres Etats et comme je l'ai déjà fait sur ce blog, pour les
Etats-Unis.

Vous parlez ensuite de division de ce pays, de pillage de la Côte d'Ivoire... Si vous faites allusion à la période coloniale durant le siècle passé, je ne souscrirais évidemment pas à ces propos
!

Enfin, vous évoquez des Etats comme le Gabon et vous avez raison de souligner que ce ne sont pas des exemples de démocraties. Mais il est du droit de tous, de dire que si Laurent Gbagbo
persiste à s'accrocher, comme un véritable dicatateur au pouvoir, la Côte d'Ivoire n'en sera pas un exemple. Le peuple a parlé : que son vote soit respecté ! Et à ce titre, les Africains,
comme les Américains où les Européens ne sont en effet "plus dupes" des pratiques fort peu démocratiques de Laurent Gbagbo.



Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents